Passer au contenu

/ Prix et distinctions

Rechercher

Marc LALONDE

Homme politique et avocat

Homme politique et avocat de renom, Marc Lalonde a grandement influencé les politiques de santé publique au pays. En 1974, alors qu’il occupait les fonctions de ministre de la Santé nationale et du Bien-être social, il a publié le rapport Nouvelle perspective de la santé des Canadiens, connu par la suite sous le nom de « rapport Lalonde ». Ce document fondateur de la santé publique moderne, au Canada et dans le monde, a radicalement redéfini les politiques en matière de santé en introduisant les déterminants de la santé dans l’étude de celle des populations. Pour la première fois dans un gouvernement, la santé était conçue au-delà de l’organisation des soins pour englober les facteurs génétiques et environnementaux et les habitudes de vie.

Titulaire d’une maîtrise en droit de l’Université de Montréal, où il a enseigné le droit commercial et les sciences économiques ainsi que le droit administratif, Marc Lalonde possède également une maîtrise et un diplôme d’études supérieures en droit de l’Université d’Ottawa.

Sa carrière politique a été très riche. Après avoir été conseiller spécial du premier ministre Lester B. Pearson en 1967 et 1968, il a dirigé le cabinet du premier ministre Pierre Elliott Trudeau de 1968 à 1972. Il a été élu, en 1972, député de la circonscription d’Outremont. À la tête du ministère de la Santé nationale et du Bien-être social, de 1972 à 1977, il a présenté des propositions visant la réforme de l’appareil de sécurité sociale canadien et encadré l’instauration de bon nombre de ces réformes par la suite. Il a été concurremment nommé ministre responsable du Sport, puis de la Condition féminine. Entre 1977 et 1984, il a été ministre d’État chargé des relations fédérales-provinciales, ministre de la Justice et procureur général du Canada, ministre de l’Énergie, des Mines et des Ressources, puis ministre des Finances.

Après avoir mis un terme à sa carrière politique en 1984, Marc Lalonde a exercé le droit et est entré à plusieurs conseils d'administration de sociétés et de fondations. Il a également assumé avec brio le rôle d’arbitre, de médiateur ou de conseiller juridique dans plus d’une centaine d’affaires d’arbitrage international. Il est régulièrement invité, au Canada et à l’étranger, à prononcer des allocutions sur l’importance d’une définition holistique des politiques de santé.

Auteur de nombreux travaux et articles, Marc Lalonde s’est vu décerner des distinctions telles que le prix Dana, de l’American Public Health Association, en 1977 et la médaille de l’Organisation mondiale de la santé en 1988. Officier de l’Ordre du Canada, il est titulaire de doctorats honorifiques de l’Université transnationale du Limbourg (Maastricht) et de l’Université Western. En 2004, il a été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne.

Pour son parcours exceptionnel, l’Université de Montréal décerne un doctorat honoris causa à Marc Lalonde.